Les règles pour un équipement motard aux normes

conseilequipementhomologationLes règles pour un équipement motard aux normes
Un équipement aux normes : les règles

Les règles pour un équipement motard aux normes

Les projets de lois autours des motards et de leurs équipements s’enchainent et ne se ressemblent pas : petit état des lieux de la réglementation française pour les pilotes de deux-roues.


Le casque

Homologué

Si le casque est obligatoire, il faut impérativement qu’il soit homologué selon les normes françaises et européenne pour être reconnu comme un équipement protecteur. Le plus souvent sur la jugulaire, la preuve de son homologation se trouve à l’intérieur du casque sous deux formes possibles :

  • Une étiquette verte portant la mention “NF S 72.305”
  • Une étiquette blanche ornée de la norme européenne : un cercle entourant un E suivi du numéros du pays homologateur

Réfléchissant

Depuis 2000, les pays signataires du règlement 22-04 des Nations-Unies se sont entendus sur les normes d’homologation des casques utilisés par les deux-roues.
C’est dans ce fameux texte que l’on trouve le point 6.16 qui formalise la présence des autocollants réfléchissants ; le règlement laisse toutefois la liberté aux pays de décider par eux-même si ces réflecteurs seront une obligation pour l’homologation. A l’heure actuelle, seul la France a décidé de les imposer dans ses normes.
En conséquence, si votre casque n’a pas ces bandes réfléchissantes, il ne respecte pas l’homologation, et vous encourez donc 135€ d’amende et un retrait de 3 points.

Et attaché

“C’est enfoncer des portes ouvertes” me direz-vous mais ça va toujours mieux en le disant : le casque doit être attaché lorsque vous roulez ! Il en va et de votre sécurité et de votre permis : Même musique que pour les réfléchissants : détaché il ne respecte pas l’homologation et vous risquez à nouveau une amende de 135€ et 3 points

Après une chute, il est absolument nécessaire de
remplacer son casque

Même s’il semble peu abimé, les fêlures, qui ne sont pas toujours visibles à l’oeil nu, altèrent significativement la protection que votre casque est censé vous assurer. A contrario, contrairement à ce qui est couramment dit et répété, il n’est pas vital de le remplacer après 5 ans : tout dépendra de son niveau d’usure, de la fréquence d’utilisation, et de son état général. Le secret pour que votre casque dure ? Un entretien régulier avec les produits spécifiques ! (Rangez-nous ce produit pour vitre s’il vous plait !)

  • Les mousses de joues de la plupart des casques sont amovibles et peuvent être nettoyées. Préférez un lavage à la main et un séchage en douceur pour que leur structure ne s’altère pas. Sinon, il existe des produits à pulvériser qui vous font économiser l’étape démontage [Notamment la mousse active Motorex]
  • Notez que pour les peintures mates, les plus fragiles et les plus dures à nettoyer, il existe un produit spécifiquement prévu pour nettoyer ce type de surface, et il fonctionne aussi sur les carénages mats 😉 [Fabriqué par Dr. Wack]

Les gants

Obligatoires et homologués !

Fin 2016, le port des gants est devenu obligatoire et régit par la norme 89/686/CEE. Cette nouvelle réglementation s’applique aussi bien aux pilotes qu’aux passagers : incluant donc les enfants !

Passager ou pilote,
quand on tombe, les risques sont les mêmes. Ne négligez pas la qualité de votre équipement parce que vous êtes à l’arrière

Pour savoir s’il vous faut investir dans une nouvelle paire de gant, vérifiez vos étiquettes :

  • Si vous n’avez que le pictogramme CE ou le picto CE + motard, alors vous pouvez les conserver et les utiliser sans risque de contravention (théoriquement), mais en cas de nouvel achat, il sera tout de même préférable de choisir des gants certifiés
  • Pour respecter à la lettre la réglementation, il faut que l’étiquette porte les trois pictogramme suivants : la CE, le motard et le niveau de protection
Homologation des gants

Deux niveaux de protection (1 et 2) et deux catégories selon la présence des protections d’articulation (facultative) : KP (avec) et KO (sans)

En cas de non-respect, il en coutera 68€ et 1 point (en sachant que les premiers gants homologués commencent à 30€ … 😉 )


Le gilet réfléchissant

La mobilisation motarde a eu raison du projet de loi qui voulait rendre obligatoire le port du gilet (bien joué !) mais reste que depuis le 1er janvier 2016, comme les automobilistes, les motards doivent avoir avec eux un gilet réfléchissant facilement accessible en cas d’arret d’urgence, .
Assurez-vous que votre gilet comporte bien l’étiquette de la norme CE, et sachez que le jaune n’est pas obligatoire, vous avez le choix : orange, vert, rose …


Quid de l’examen du permis moto

Même si ces équipements ne sont pas obligatoires selon le code de la route, lors du passage de l’examen du permis moto (A, A1 ou A2), les examinateurs exigent bien souvent le combo : gants – blouson – pantalon – bottes/chaussures montantes (et le casque, évidemment)

  • Alors ? Vous étiez parés ? Même pas peur des nouvelles réglementations ?

Sur ce, en sécurité et sans risque d’amende : à vous la route !

Share it

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked ( * ).

Your name*

Your email*

Your comment*

Copyright 2016 - City Bike Laval - 02 43 37 22 76 - Mentions légales - Conditions générales de vente